Nous avons eu l'occasion de parler des rouleaux à vapeur avec notre article "La route et le progrès" ainsi que celui du 29 Novembre 2010 ayant pour titre "Travaux routiers".

Travaux_routiers_pont-pierre_01.jpg
En retrouvant une photographie prise en 1932, nous avons une vision précise de ce qu'était le rouleau à vapeur de ce début du XX° siècle et qui constituait la pièce maîtresse d'un chantier d'entretien des routes dans la France de cette époque. Nous nous trouvons à Neuillé-Pont-Pierre en Indre et Loire, à 20 Km. au Nord de Tours. Toute l'équipe du chantier pose fièrement devant l'objectif du photographe, chacun étant armé de son outil de travail : fourche, pelle, balai, brouette. Parmi le "matériel roulant" nous avons de gauche à droite: le camion-citerne en arrière-plan, le magnifique rouleau à vapeur et le tombereau à 2 roues tiré par son cheval. Chaque servant de ces "matériels" adopte une attitude détendue, (nous sommes à la pose photo !), mais fière de montrer à la postérité un équipage soudé au service du progrès. Accoudé à la traverse mobile de direction du cylindre, nous avons Mr. Raymond KOLB affecté à la conduite de l'engin dont l'évolution pour l’exécution du chantier impressionnait toujours les spectateurs, par son bruit caractéristique saccadé et les volutes de fumée s'échappant de la cheminée. Quand on "refaisait la route" cela ne passait pas inaperçu. On retiendra de ce cliché, pris bien loin de notre Lorraine, le nombre important d'exécutants. Il en était de même dans tous les chantiers routiers régionaux de cette époque.

Dans nos articles rappelés ci-avant, nous avons évoqué des chantiers routiers récents se déroulant dans notre village. L'examen des engins en action nous montre le progrès dans l'exécution des travaux grâce à l'évolution du matériel et le nombre réduit du personnel. Il est vrai qu'il y a environ 80 années de différence d'âge.

Travaux_routiers_pont-pierre_02.jpg
P.S.: Un internaute d'Indre et Loire nous dira peut-être prochainement s'il reconnait un de ses ancêtres sur la photographie retrouvée.

Jean SPAITE    Septembre 2014