De nos jours, nous avons droit au bulletin météo, aux prévisions météorologiques sous toutes les formes : le journal, la radio, la télévision, l'internet, etc... Il n'en était pas de même au siècle dernier, surtout au début du siècle. Certes les prévisions de l'Almanach du Grand Messager boiteux de Strasbourg ainsi que le calendrier du facteur avaient leurs partisans convaincus.  En local, la station météo, c'était l'instituteur. Le "maît' d'école" avait la lourde tâche de consulter le Baromètre abrité dans une niche vitrée du mur de l'école. Tout le monde pouvait regarder le précieux appareil dont l'aiguille traduisait la pluie, le vent ou le beau temps, mais seul le Maît' d'école proclamait officiellement la pluie ou le beau temps !

A cette époque, le représentant de "l'Instruction Publique" républicaine et laïque était le détenteur éminent du savoir. Quand il annonçait le beau temps pour les jours prochains, c'était parole d'évangile : on pouvait lui faire confiance.

BarometreFremenil.jpg

La petite niche équipée de sa porte vitrée était établie dans le mur de la mairie-école jointif de la maison voisine (actuel N° 24 de la grande rue).  Aujourd'hui, il n'y a plus d'instituteur, il n'y a plus d'école, le baromètre et son petit abri vitré n'existent plus. Si vous voulez savoir le temps qu'il fait, contactez le Service Météo officiel, à moins que vous ne soyez équipé d'un de ces appareils modernes remarquables qui vous donne avec exactitude : le temps qu'il fait et le temps qu'il fera dans les jours qui viennent. On n'arrête pas le progrès !

BarometreBourdon.jpg
Gardons le souvenir des instituteurs qui se sont succédés à Fréménil en annonçant consciencieusement la pluie et le beau temps du lieu grâce au vénérable baromètre fort utile.

 Jean SPAITE       Janvier 2015

Illustrations :

  1. Reproduction d'une photo du Centre de Fréménil (la flèche indique le baromètre)
  2. Photo d'un baromètre Bourdon (sur Wikipédia)