Fort Tillot - Lettre PepereJ'ai retrouvé, tout à fait par hasard, une lettre de mon grand-père Albert MANONVILLER quand il était mobilisé pendant la première guerre mondiale. Cette lettre est datée de Mai 1915 et à cette époque mon grand-père avait 45 ans. Beaucoup plus tard, en évoquant ces événements, ma grand-mère m'avait toujours dit qu'il faisait partie des "vieux soldats" à la limite de l'âge de mobilisation. Toujours est-il qu'il était affecté au 6ème Régiment d'Artillerie à pied- 4ème Batterie bis, et qu'il servait au Fort du TILLOT. J'ai longtemps situé ce fort sur la commune de "Le THILLOT" dans le département des Vosges entre REMIREMONT et BUSSANG. Cette commune vosgienne est située au pied du Ballon d'Alsace et est fière de ses anciennes "Hautes Mines de Cuivre". Mais ce n'est pas de ce "Thillot" là qu'il s'agit.

J'ai découvert que le fort du TILLOT où mon grand-père Albert avait servi faisait partie des ouvrages fortifiés de la place forte de TOUL, implanté entre CHAUDENEY sur Moselle et DOMGERMAIN. En notre XXI° siècle, l'autoroute A 31/ E21 Nancy-Dijon passe dans son environnement.

La place forte de TOUL fait partie du système fortifié "Séré de Rivières" consistant en une succession de forts et d'ouvrages complémentaires réalisés sur nos frontières entre 1874 et 1918. Pour TOUL, la ville est ceinturée d'une enceinte fortifiée constituant le noyau central, mais tout autour de ce noyau on retrouve des forts traduisant un système de défense très élaboré, soit 12 forts. Nous trouvons les forts de :

  1. GONDREVILLE
  2. VILLEY le Sec
  3. CHANOT 
  4. TILLOT
  5. de BLENOD
  6. DOMGERMAIN
  7. ECROUVES
  8. Saint MICHEL
  9. BRULEY
  10. LUCEY
  11. TRONDES
  12. VIEUX CANTON

Ces forts étaient complétés par une multitude d'ouvrages abritant des batteries balayant tous les horizons. Pour notre région Nord-Est, nous rappelons les autres places fortes de VERDUN, EPINAL, BELFORT. 

La place de TOUL, outre ses 12 forts, comprenait 16 ouvrages, 3 redoutes, 76 batteries d'artillerie armées d'environ 400 canons. Cet inventaire est impressionnant. Ces fortifications, mises en oeuvre après la guerre de 1870 qui a vu l'amputation de l'Alsace-Lorraine de notre territoire national, représentent un investissement considérable mais jugé nécessaire pour faire face à la menace permanente à l'Est de notre frontière. Redoutant le contournement des places fortes, les autorités militaires décident la réalisation d'ouvrages intermédiaires complémentaires, comme le fort de MANONVILLER, fort d'arrêt moderne assurant la protection de la trouée de CHARMES.

Revenons au fort du TILLOT.

Fort Tillot - Plan de situation

Il a été construit de Décembre 1874 à 1879. Il était prévu pour un effectif de 419 Hommes. Il était équipé de 2 tourelles de 75, d'1 tourelle de mitrailleuse et de 3 observatoires cuirassés. Il avait également 1 magasin à poudre, une boulangerie, 4 puits et 1 citerne. Le fort était connecté au réseau ferré (voie de 0,60) qui desservait toute la plateforme stratégique touloise.

La lettre de mon grand-père était écrite au crayon car l'écriture à l'encre n'était pas toujours possible en ces temps de guerre, et les stylos devaient être rares! Le papier utilisé émanait de la "Coopérative des Sous-officiers, Brigadiers et Canonniers de la Ferme de la Haye St Jacques, du Fort du TILLOT et de la Ferme du Chazot"; ce qui nous situe l'emplacement géographique du fort et de ses annexes. D'autre part nous voyons que le magasin d'intendance, dénommé souvent "le foyer", assurait la vente du papier à lettres à "en-tête".

Mon grand-père Albert s'inquiétait du devenir de sa chère épouse Alice et de ses deux filles qui assuraient ensemble la continuité de la marche de l'exploitation agricole. Et puis , il y a cette guerre qui dure et dont on ne voit pas le bout !...

Il y aura bientôt un siècle après cette missive; que d’événements imprévus à cette époque. Le plus important qu'il nous faut retenir : c'est l'entente franco-allemande enfin réalisée durablement.

La paix que nous vivons maintenant doit être appréciée à sa juste valeur. Ne l'oublions jamais...

Jean SPAITE     Mai 2013

Crédit photographique : le dessin du 'camp retranché de Toul' provient de l'excellent site sur les fortifications à l'adresse suivante http://sabreteam.free.fr/prefortif.htm