Nous avions publié le 15 Octobre 2012 un article sur notre patois lorrain.

Sous la forme d'un mini glossaire nous avons réssucité des mots et des expressions lorraines quelque peu oubliés aujourd'hui. Mon petit doigt m'a dit que certains de nos lecteurs internautes redemandaient une suite à cette première édition. Ma récolte d'Octobre dernier correspondait au geste du jardinier qui collecte des feuilles mortes. J'avais avec mon vieux rateau, rassemblé en vrac, sans classement alphabétique, les mots oubliés. Libre à vous amis lecteurs de les reprendre dans l'ordre alphabétique pour retrouver facilement l'objet de vos recherches. Vous aboutirez ainsi à la mise en forme d'un dictionnaire de patois lorrain dont certains mots ou expressions sont particuliers à notre village et aux communes toutes proches. Mais la publication intégrale d'un tel dictionnaire sur notre site risquerait d'être lassant pour les personnes dont le parler patois n'est pas la fibre sensible. Nous publierons donc, à petite dose, des mots et des expressions qui amèneront un  sourire (c'est déjà ça!) à ceux qui préfèrent l'histoire locale, régionale, notre pays pendant les guerres, les maisons d'hier et d'aujourd'hui, les personnages, la connaissance des richesses de notre église, sans oublier les trains et les tacots, enfin tout ce que nous essayons de vous transmettre en vous contant l'HISTOIRE DE NOTRE PAYS.

Voici une deuxiéme édition du patois de chez nous:

  • ALLER EN COMMISSION    Expression - Faire les courses.
  • ACCRIPOTON                     Position accroupie.
  • BEUHAT                              un beuhât   - N.M.: Personne atteinte d'une irritation de la gorge (toux nerveuse) dès qu'elle parle. (Féminin : une beuhâte)
  • BEUHATER                          Verbe : Action de la personne ci-dessus.
  • CHABEUSS'                        Le châbeuss', du châbeuss', un châbeuss'  -  N.M.: Un grand désordre.
  • CRAFFOUILLER                  Verbe : Gratter la terre, chercher quelque chose.
  • COUGNOT                          N.M.: Lieu-dit foncier, un coin de terrain.
  • CHECH' , CHECHOT           N.M.: Un petit sac, un sachet.
  • D'VANTREU                        N.M.: Un tablier, que l'on met devant soi, sur son ventre pour le protéger.
  • ETRE A LA COVOTTE         Verbe : Expression- Adopter la position d'une poule qui couve ses oeufs.
  • GREULAT                           un greulât  -  N.M.: Personne qui tremble de froid, qui est frileuse. (Féminin : une greulâte)
  • JANFOUTRE                       un janfoutre  - N.M.: Un personnage sans scrupule, sans morale, qui se fiche de tout.
  • NORHESSE                        N.F.: Personne à la peau noire (vient de 'négresse'), par extension de chevelure noire.
  • PIDOLE                              une pidôle - N.F.: Une toupie.
  • PATENILLE                        De la patenille -  N.F.: Herbe pour les lapins, grosses feuilles comme de la rhubarbe.
  • ROUANS                            Des rouans - N.M.: Bourrelets de terre situés de part et d'autre d'ornières créées par le passage d'un chariot, d'un tracteur ou d'un camion.
  • RACUSEPOTO                   N.M.: Un rapporteur, un dénonciateur, personnage indiscret incapable de garder un secret.
  • RANGRULE                        rangrulé  Adjectif: Etre transis, refroidis, frileux.
  • 7 et 4 font 12                   Expression- Style de démarche d'un éclopé, d'un bancal, d'un boiteux.
  • TORE D'VECH'                  (se prononce toré d'véch) : Un taureau.
  • TROLER                             (se prononce trôler)  Verbe : Se promener avec une mauvaise intention.
  • TRESOLER                        (se prononce trésoler)  Verbe : Provoquer un bruit qui résonne, faire du bruit qui provoque des tremblements dans la maison. Résultat d'un bruit avec vibrations désagréables.   ("ça trésole dans les oreilles")
  • TRISSOTTE                       N.F.: Une seringue, un pistolet à eau.
  • WOURE                             (se prononce un wouéré ) -  N.M.: Un rossard, dégourdi, déluré.
  • YADERIE                            NF.: Souvent employé au pluriel (des yaderies). fariboles, histoires à dormir debout, histoires de l'ancien temps, "des histoires vieilles comme Hérode". Evocation de récits souvent rappelés auparavant où il est question de personnages parlant allemand ou le dialecte (où le YA revient souvent). Récits de guerre, histoires d'anciens combattants.

Une réflexion pour terminer :

Notre patois lorrain n'est pas mort, il peut revivre encore. Comme mentionné dans notre précédent billet, d'autres provinces françaises pratiquent leur parler régional. Et certains qui se revendiquent "JEUNES" ont ressuscité "le Verlan" utilisé au XIX° et XX° siècles mais dont les racines parait-il remontent au Moyen Age. Alors, pour le patois de chez nous...A vous de jouer!

J.S.       Janvier 2013