Nous avons eu l'occasion d'évoquer la guerre 14-18 sous la forme des souvenirs laissés dans nos villages :

Si l'on trouve encore dans nos maisons rurales des bidons (à vin) autorisant à se servir à la rasade [les BOUTEILLONS], des CASQUES ADRIAN permettant de donner à manger du grain aux poules [article Casque ADRIAN], ou aussi des GAMELLES INDIVIDUELLES très prisées par nos cuisinières pour réaliser des 4 quarts [article Marie COLIN], il reste encore des piquets de parc réutilisation des PIQUETS-TIRE BOUCHON des lignes de barbelés des champs de bataille [article du 9 Juillet 2011]. Nos granges et nos écuries sont pavées avec des ECLATEURS [article]. Dans nos villages on trouve encore de belles constructions défensives : les BLOCKHAUS, dont notre commune possède deux exemplaires qui méritent une mise en valeur dans le cadre du patrimoine militaire [articles du 14 Février 2009]. Les BARAQUES ADRIAN [article] ont pratiquement disparu. Il est vrai qu'après bientôt un siècle d’existence et de nombreux remaniements, elles sont converties en bois de chauffage !

Mais, dans ces baraques qui ont abrité nos poilus pendant les rudes hivers lorrains il y avait des FOURNEAUX pour assurer le chauffage. Ces poêles très rustiques de conception brûlaient du bois comme combustible. Le foyer de base était surmonté de nombreux éléments en acier offrant une grande surface de chauffe pour le parcours des fumées chaudes et, au pourtour extérieur, un réchauffement efficace de l'air ambiant. La disposition par éléments à assembler facilitait grandement le transport et la mise en oeuvre de ces fourneaux qui, suivant le nombre d'éléments, pouvaient atteindre une hauteur de deux mètres.

Après le conflit, la paix revenue, ces fourneaux ont retrouvé leur rôle dans des établissements civils, des salles de classe ou dans des mairies, mais également dans des églises.

L'église d'Ogéviller possède deux exemplaires en fonctionnement, cependant qu'à l'église de BLEMEREY, le chauffage est aussi assuré par un poêle hérité de la guerre de 14-18.

Après un siècle d'existence, "ils marchent toujours!"

Ainsi, de nos jours, ces fourneaux peuvent nous parler, avec chaleur, de ces nombreux poilus, venus de toute la France en notre région lorraine avec ses hivers rigoureux, qu'en ces temps de guerre, ils ont réconforté à leur manière. 

Les fourneaux, voilà encore des souvenirs de la guerre 14-18.  Un patrimoine à préserver.

Jean SPAITE  Octobre 2012.

Fourneaux 14-18 OgévillerFourneaux 14-18 BlémereyFourneaux 14-18 Blémerey Plaque