L'Est Républicain du 11 Juin 2011 nous informe de la signature d'une convention de souscription en faveur de la réhabilitation de l'église Sainte Thérèse de l'enfant Jésus de Villers-les-Nancy. Rappelons que cette église est fermée depuis octobre 2010 pour raisons de sécurité et nécessite la réalisation d'importants travaux de remise en état. Construite en 1930, cet édifice religieux qui a marqué tout un quartier de Nancy et sa proche banlieue relève du diocèse en application de la loi de 1905. Il n'en est pas de même de tous les édifices religieux existants avant cette loi de séparation de l'église et de l'état. Ceux-ci relèvent des communes et font partie du patrimoine communal avec par conséquent l'obligation d'entretien "en bon père de famille"...


Délégué départemental de la Fondation du  Patrimoine, Michel VICQ, signataire de la convention de souscription pour cette restauration a rappelé en termes vertueux les conseils à retenir en regard de la conservation du patrimoine que nous avons l'honneur de citer ci-après :

"Il ne faut pas pleurer les choses qu'on n'a plus.
"Il faut empêcher qu'elles meurent.
"Or, une église, dans un village, comme dans une ville,
"c'est le mémorial des années défuntes et des silhouettes anciennes.
"Elle incite secrétement à la méditation.
"Elle est un endroit où l'histoire est vivante.
"Elle est aussi le murmure des époques et incarne la noblesse du sacré,
"en nourrissant les croyants pour les uns,
"la fierté pour les autres.

F06.jpg

Ces précieuses paroles, émanant d'une personnalité compétente, qui défend le patrimoine et en assure la sauvegarde, doivent nous faire réfléchir en local sur la préservation de notre église qui accuse certaines faiblesses et a bien besoin de travaux de conservation. Souhaitons que cela ne tarde pas trop !

  J S   Juin 2011