Et pourquoi pas un "p'tit Couarail" ?
Qu'en pensez-vous ? Cela fait un bon moment que l'on ne s'est pas donné de nos nouvelles. A croire qu'il ne se passe rien dans notre petit village, "au pays des Piquants"... Et bien, ce n'est pas le cas.
  • Il existe depuis 1997 l'association "Les Joyeux Piquants" présidée par Mme.Jeanine BARDOT. Cette association dynamique a pour objectif l'animation de notre village avec des manifestations : le 14 Juillet, défilé aux flambeaux avec notamment le cortège nocturne de tous nos "bouts de choux" tenant un lampion. Bien entendu, les parents ne sont pas loin de manière à surveiller et admirer leur progéniture. La fête de Saint Nicolas, patron des lorrains, n'est pas oubliée, avec la visite du Saint Evêque accompagné du légendaire Père Fouettard ! C'est encore l'occasion de recevoir des "macarons pour les garçons et des bonbons pour les demoiselles... et des coups de bâton pour les méchants"
  • Mais les "Joyeux Piquants" ont fait des petits depuis Octobre 2003 : il s'agit des "Jeunes Piquants" animés par David JAQUET, qui ont publié un bulletin pluri-annuel en couleurs, de fort bonne tenue, donnant des nouvelles pour les petits et les grands. Nous félicitons la jeune équipe pour son initiative et souhaitons longue vie à cette publication distribuée gracieusement dans chaque foyer fréménilois. Les jeunes piquants ont mis en ligne sur leur site l'essentiel de leurs travaux : vous pouvez le consulter à cette adresse : http://jeunespiquants.free.fr/
  • Le 15 août est le rendez-vous du méchoui organisé par l'association "Les Amis de Sainte Barbe" présidée par Michel NEIGE, le sympathique maire du village. La dégustation se fait d'une manière festive, sonorisée près du tourne-broche installé à la prairie, au voisinage du ruisseau La Verdurette, à côté du pont de "La Banvoire". Et s'il arrive une averse, aucune crainte à avoir, les anciens Sapeurs Pompiers ont préparé un toit pour abriter les participants.
  • Faut-il vous rappeler qu'au grè des années qui passent, pendant la Semaine Sainte qui précéde la grande fête chrétienne de Pâques, donc pendant le voyage des cloches à Rome, nos jeunes assurent le service des crécelles. Eh, oui, la tradition se garde et il est souhaitable qu'elle perdure. Les "teretteurs" annoncent les différentes sonneries d'angélus, actionnat énergiquement leurs crécelles, et n'oublient pas de venir vous trouver pour recevoir la juste rétribution de leur dévouement sous forme de friandises ou de pièces de monnaie.
  • N'oublions pas les rencontres au club du temps libre pour les plus âgés, ou les jeux de cartes et autres tarots organisés par l'ACCA, l'association des chasseurs.
  • Et l'équipement de notre village ? Que devient-il ? Tout d'abord il faut dire que 2004 a enfin vu la réalisation d'une aire de jeux située au centre du village, à l'angle de la Grande Rue et de la Rue de la Prairie, juste à côté de l'église.

    Maintes fois évoqué, le projet est devenu réalité. Il est prévu à l'usage des petits avec des tourniquets et tobogan, mais aussi pour les plus grands avec un boulodrome; de quoi satisfaire nos joueurs de pétanque qui devaient jusqu'alors se contenter de terrains improvisés et incompatibles avec leurs "Performances" !!
  • Devant l'aire de jeux, un nouvel abribus a été édifié. Il vient remplacer avec bonheur l'ancien, accolé à l'église, qui déparaît l'édifice depuis des décennies. Le vieil abribus devrait être démonté puis ré-édifié près de la maison pour tous pour servir d'abris à outils. Après une carrière d'abri pour les voyageurs des cars de lignes et des bus scolaires, d'un point de rencontre pour la jeunesse joueuse... mais à la tombée du jour... amoureuse ! Voici une fin de vie modeste mais utile : abriter des outils. Ah, si le vieil abribus pouvait parler, il en raconterait des choses !

    Qui dit abribus, dit ligne de bus... Vous serez peut-être intéressé de trouver des informations sur les lignes T.E.D à cette adresse : horaires et plan des lignes
  • Il reste à espèrer la construction d'une nouvelle maison pour tous, car l'actuelle, située derrière la mairie, est un ancien bâtiment provisoire en bois, à usage initialement scolaire, récupéré à Blainville-sur-l'eau et reconstruit sur l'ancien jardin attenant à la vieille mairie-école. La maison pour tous a le mérite de rendre service mais, accusant son âge, elle nécessite un entretien coûteux et elle appelle à une solution définitive. Un jour ou l'autre, il faudra songer sérieusement à réaliser un nouveau bâtiment adapté à ses fonctions (rencontres, repas, spectacles, bals etc...).
  • En 2004, notre village s'est agrandi et a vu la construction de maisons nouvelles. C'est tout d'abord Mr et Mme S.R. qui réalisent une belle maison, rue de la Maxelle. Vient ensuite la maison de Mr et Mme S.B., Rue des Violettes, à proximité de l'ancienne "gare du tacot". Poursuivant en direction de la RN4, sur cette rue des Violettes, longtemps baptisée rue de la Gare ou Chemin de Buriville ou même, Chemin du Bois (sous-entendu de la forêt de Mondon), une nouvelle construction s'est élevée : c'est celle de Mr et Mme C.M. , à côté de la maison de Mr et Mme D.M., récente elle aussi.




    Il nous faut évoquer aussi de nombreuses maisons existantes dans le village qui sont remises en état bénéficiant d'un confort digne de notre époque. Leurs propriétaires, par un effort soutenu, les bichonnent, les mettent en peinture, les fleurissent et, au final, peuvent être fiers du travail accompli. Tout cela bénéficie à l'embellissement de notre village.
  • Comme nous sommes loin de l'époque où l'on jugeait de la fortune des maisons de ferme par l'importance du tas de fumier, campé sur l'usoir et dont le purin malodorant suintait dans le caniveau. Cette image du passé agricole a fait place à la propreté des rues et au fleurissement des espaces communaux. Près de l'église, l'antique pompe à bras, bien remise à neuf, trône avec les fleurs qui la mettent en valeur.

    Le puits, en face, est paré de géraniums. Chaque poteau EDF est équipé de suspensions florales réalisées par les mains expertes de Mr Y.R. responsable des espaces verts, et la responsable du fleurissement, Mme J.B. Comment voulez-vous que les habitants ne suivent pas le mouvement ? Chacun y va de son bout de gazon bien tondu, de ses oeillets d'Inde, de ses pétunias, et autres merveilles aux couleurs chatoillantes. Les margelles des puits, les vieilles auges, ont été converties dans ce mouvement d'ensemble d'embellissement du cadre de vie.
  • Nous avons évoqué les différentes activités des gens du lieu. Mais n'oublions pas la pêche avec la présence de la Vezouze et de la Verdurette, voire de l'étang communal près de la RN4. Et s'il vous plait de vouloir vous promener, musarder le nez au vent dans la campagne, alors n'hésitez pas, ici vous pouvez le faire en toute tranquilité.
Ainsi va la vie de notre village
Et si ce couarail aiguisait votre curiosité et vous incitait à découvrir notre commune et, pourquoi pas, à venir y demeurer ? En 1986 la population était de 120 habitants. En 1999 nous étions 147 habitants. Avec de nouveaux venus et de nouvelles demeures, nous pourrions atteindre 200 habitants ! Le retour à la campagne pour retrouver une vie plus calme n'est pas une utopie. Rappelons qu'en 1836 nos ancêtres fréménilois étaient au nombre de 512 habitants. Il est vrai que les familles de cette époque étaient nombreuses, souvent 7-8 enfants ! Enfin, cela est une autre histoire !
Bon
On va arrêter un peu de bavarder !
Avouez que l'on a bien fait de faire une petite halte dans la vie agitée que nous menons trop souvent. Alors à bientôt pour un nouveau "p'tit couarail" !...
En vous r'voyant cousins, cousines et amis du "Pays des Piquants" !...

Article rédigé par Jean SPAITE fin 2004, revu début 2006 et mis en ligne en avril 2006.