Fréménil, un village lorrain

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, décembre 2 2018

De tout un peu (Novembre 2018)

Le fleurissement du village.

Le 28 Octobre 2017 nous avons rapporté que notre village avait reçu la mention “Très bien” pour le fleurissement du village dans la catégorie “ village de moins de 300 habitants”. 

On ne soulignera jamais assez le travail d’une poignée de bénévoles qui apportent leur talent pour la beauté de notre commune. Et pourtant que de difficultés à surmonter : la plus importante est l’absence de financement de la part de la commune qui n’a pas d’argent à consacrer à ce domaine. Les bénévoles font des prouesses pour assurer les plantations nouvelles à longueur d’année .  

Félicitations sincères aux membres du groupe de bénévoles :

Nicole MILBACH, Sylvie FLEURICHAMP, Jeanine BARDOT, Marie-Claire et Philipe DOIZENET, Simone VILLEMAN et Evelyne LOUIS-CASTET.

Sans ces petites mains, le village aurait pâle figure.


Une toiture neuve.

C’est au n° 32 de la Grande Rue que les travaux  de rénovation de toiture se sont déroulés en Septembre, Octobre et début Novembre. C’est le propriétaire Francis JACQUEY qui oeuvre de main de maître pour changer la zinguerie puis l’évacuation de l’ancienne couverture en tuiles suivie d’une mise en place impeccable d’une couverture neuve du plus bel effet. Saluons le travail de Mr JACQUEY  qui se révèle un maître d’oeuvre de talent.

 Une toiture neuve, voilà qui contribue à l’embellissement du village.


La toiture de l’église.

A propos de toiture, parlons de celle de l’église toute proche.

Par le compte-rendu de la réunion du Conseil Municipal du 8 Décembre 2017, nous avons appris que les travaux de couverture et de zinguerie de l’édifice communal font l’objet d’un devis d’un montant de 6631 Euros HT présenté par l’entreprise FM Rénovation de MAIXE.  Comme cela fait cher, on attend …

Et la toiture est aux prises avec les éléments climatiques !!!

Puisque les finances de la commune sont particulièrement réduites, n’y aurait-il pas une solution intermédiaire, à savoir: nettoyage de la toiture (mousse) , suivit du changement de tuiles défectueuses (10, 20, 30 ??). 

 Et puis faire un appel d’offre avec plusieurs entreprises ( 3 ?) .

 Le candidat le mieux disant pourrait réaliser ces travaux qui se font attendre , avec comme preuve les dégâts au plafond de la nef de l’église.  


Centenaire de la guerre 1914-1918.

Les cérémonies du 11 Novembre 2018 marquant la fin des commémorations de la première guerre mondiale  se sont déroulées dans notre commune devant le monument aux morts (Voir notre article du 18 Novembre 2018). 

On peut retenir du Centenaire , la mise en place de la petite pancarte devant le blockhaus Ouest.  Contribution modeste en regard du sacrifice de nos aînés pendant les quatre années de cette terrible guerre.

Cette réalisation sera-t-elle complétée par une silhouette d’un poilu mise en oeuvre par les artistes-peintres du Club de peinture local ? 

C’est ce que nous espérons .

C’est mis en route !

Le blockhaus Est reste encore dans l’oubli.  Il suffirait d’une heure de  travail avec Tractopelle ou Manitou  pour débuter les travaux d’accès .

Et pourquoi pas l’intervention d’un Camp Scout...

Mais tout cela implique le concours des bonnes volontés.  

Une denrée rare par les temps qui courent…


Accès PMR et conduit de fumée.

Savez-vous que depuis le 8 Avril 2016, le premier magistrat de la commune nous avait annoncé , mètre à l’appui, la mise en conformité de l’accès PMR (Personnes à Mobilité Restreinte)  de l’église.

Le temps passe sans voir la moindre réalisation de ce projet.

L’église est un établissement ouvert au public et la commune doit en assurer le libre accès notamment pour les fauteuils roulants pour handicapés…


Il est vrai que la mise en place d’un tampon pour conduit de fumée est attendue depuis 3 ans .  Et pourtant la dépense de ce tampon est vraiment minime: de l’ordre de 10 Euros !!!

Nous avons en mémoire le concert de la Chorale de Blâmont le Samedi 16 Décembre 2017. Prestation remarquable mais , comme il faisait froid ce jour-là , les radiateurs électriques ont été mis à contribution pour obtenir une chaleur convenable (Voir notre article du 19 Décembre 2017) . Regrettons qu’une partie des calories s’est envolée à l’extérieur par l’absence du tampon pour fermer le   conduit de fumée.


Souhaitons une prochaine remise en conformité.



Jean  SPAITE   Novembre 2018 

dimanche, novembre 18 2018

Cérémonie du 11 novembre 2018

11Novembre2018_03.jpg

Le centième anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale  1914-1918 a été célébré à FREMENIL devant le monument aux morts près du cimetière communal en présence d’un groupe d’habitants, avec la chorale paroissiale, sous la présidence de Monsieur Patrick LOUIS-CASTET maire de la commune. Nous noterons aussi la présence remarquée de dix sapeurs-pompiers sous le commandement de l’adjudant-chef Eric MALGRAS du Centre d’intervention de LUNÉVILLE.

11Novembre2018_01.jpg

Monsieur le maire, après les discours de présentation a déposé une gerbe au pied du monument aux morts puis, accompagné de deux jeunes garçons du lieu, ils sont allés fleurir les tombes de deux soldats qui reposent au cimetière. Il s’agit du sergent Vital TROMBERT tué à FREMENIL le 15 Juillet 1915 et d’Emile JOUBERT tué également à FREMENIL le 6 Juillet 1915.

11Novembre2018_02.jpg

Après ce geste symbolique honorant la mémoire des soldats tombés sur notre territoire au cours de cette terrible guerre, Monsieur le maire a fait l’appel aux morts au champ d’honneur suivi par le chant de la Marseillaise interprétée par la chorale paroissiale.

Un vin d’honneur à la mairie a réunit les participants dans une ambiance conviviale.   


Jean SPAITE Novembre 2018

lundi, octobre 15 2018

Le pont de la Banvoire (Suite) - Octobre 2018

Pont_Abanvoire_181006_1.jpg

Nous avons eu l'occasion de signaler sur notre site le mauvais état du pont de la Banvoire (Ruisseau de la Verdurette- Ruisseau d'Alhan) par nos articles ci-après :

Le tout récent arrêté municipal N° 006-2018 en date du 13 Septembre 2018 informe la population que toute circulation est désormais interdite sur l'ouvrage. La dépose des plaques métalliques de circulation temporaire, permettant le passage des convois agricoles pour la saison de fenaison, est maintenant effective et une barrière officielle matérialise cette interdiction totale de passage sur cet ouvrage. On retrouve actuellement, hélas, la grosse ouverture de la chaussée avec la découverte des préfabriqués métalliques en arceaux posés vers 1970, donnant lieu de visualiser l'écoulement du ruisseau tout proche.

Attirons l'attention de la population sur l'article 2 du-dit arrêté municipal : 

"La circulation et le passage sur le pont d'Alhan est totalement interdite à tous les véhicules à moteur, ainsi qu'aux vélos et aux piétons".  

Voilà qui va poser problème dans l'immédiat aux pêcheurs et aux promeneurs qui risquent d'être verbalisés, la gendarmerie ayant reçu ampliation de l'arrêté municipal.

Quoiqu'il en soit, la situation actuelle ne doit pas rester sans solution qu'il faut rechercher auprès des instances officielles (Député, Sénateur, Conseiller Départemental, Communauté de Communes).

Devant le mauvais état du pont de la Banvoire, qui fait partie de notre Patrimoine local, on ne doit pas se limiter à constater: "Quel désastre !". Il faut réparer le plus tôt possible, il faut agir en pensant à la prochaine période hivernale qui risque d'aggraver les choses.

Jean  SPAITE  Octobre 2018

Pont_Abanvoire_181006_2.jpg

jeudi, octobre 4 2018

Sondages et patrimoine

JourneesPatrimoine.jpgSur notre site, vous connaissez notre rubrique "C'est vous qui le dites" reprenant les sondages publiés par le quotidien régional L'Est Républicain.

Dans son numéro du 17 Septembre 2018 il nous présente un article relatif aux Journées du Patrimoine : 

"Allez-vous profiter des journées du patrimoine pour découvrir des joyaux de Meurthe et Moselle ?"

La question posée aux lecteurs de l'édition Nancy et agglomération sur le site internet a donné comme résultat :

Sur 682 réponses : OUI 31%, NON 63%, Ne se prononcent pas 6%. 

Le texte illustré d'une photographie d'un groupe de "découvreurs du patrimoine" devant une église de notre région nous rappelle notre propre article publié le 21 Septembre 2018 sur notre site avec pour titre "Journée du patrimoine à Fréménil".

Ainsi donc un maximum de personnes, 63%, ne semble pas intéressé par les journées du patrimoine, par la connaissance des richesses artistiques, architecturales, historiques qui "dorment" ici, tout près de nous.

Il serait grand temps de mettre en valeur, de faire connaître, de découvrir ces joyaux qui existent dans notre pays. 

Reconnaissons que, chez nous, dans notre commune, pour la première fois, le Dimanche 16 Septembre 2018, un petit groupe de visiteurs informés s'est présenté pour admirer les richesses classées "Monument Historique" dans notre église.  

Belle leçon de découverte dont il convient de tenir compte justement par une méritée mise en valeur, tant de l'édifice que de son contenu précieux et pourtant négligé !!!

Curieusement, l'article de l'Est Républicain du 17 Septembre 2018 poursuit par une nouvelle question : "Connaissez-vous le salaire ou plus exactement le montant des indemnités de votre maire ?"     En ce qui nous concerne, en local, nous avons déjà apporté une réponse à cette question: Voir notre article " La Municipalité, comment ça marche ?" du 3 Avril 2018;   

Jean SPAITE  Octobre  2018

Crédit photographique: Est-Républicain du 17/09/2018 - Photo Patrice SAUCOURT

vendredi, septembre 21 2018

Journée du patrimoine à Fréménil

JEP2018

Le Samedi 15 Septembre et le Dimanche 16 Septembre 2018 ont été déclarées par le gouvernement "Journées du Patrimoine". A ce titre, beaucoup de monuments, établissements ont ouvert leurs portes pour montrer au public les richesses architecturales, artistiques, culturelles, historiques de notre pays. Cette rencontre annuelle est appréciée par les habitants qui n'hésitent pas à faire le déplacement pour admirer des oeuvres d'art trop souvent discrètes.

SURPRISE en notre village, un petit groupe de visiteurs s'est présenté pour visiter NOTRE EGLISE qui abrite des richesses malheureusement ignorées de beaucoup :

  • Le maître-autel en marbre galbé et mouluré surmonté par le retable et le tabernacle.
  • Le retable et le tabernacle du maître-autel, en bois sculpté doré, datant du XVIIIéme siècle sont très remarquables.  Le tabernacle, dont la porte représente l'agneau pascal, est surmonté d'un reposoir à baldaquin en bois sculpté doré de toute beauté.
  • En arrière plan, un tableau représente Saint Pierre patron de la paroisse, montant au ciel. L'encadrement en bois sculpté, doré, est rehaussé de glaces biseautées. Tout ce mobilier du choeur de l'église a été classé au titre de mobilier historique le 23 Septembre 1981.
    Ce tableau d'une richesse exceptionnelle mérite une rénovation indispensable.
  • Deux autels latéraux du même style que le maître-autel, sont surmontés chacun d'une niche accueillant les statues dorées de St Pierre à droite et de la Ste Vierge à gauche.
  • La nef du type "grange" à plafond droit, avec un arrondi sur les murs latéraux.
  • Des fenêtres à plein cintre sont réservées sur les murs latéraux. La nef est éclairée par six vitraux décorés de symboles religieux duent au talent de J. BENOIT peintre-verrier nancéien.
  • La plus belle pièce est sans conteste la merveilleuse chaire du XVIIIème siècle (1770-1790). La caisse à parois en bossage ornées de personnages taillés en plein bois. Les guirlandes sculptées sont d'une remarquable finesse. Le ciel est surmonté par un ange soutenant les tables de la loi et désignant les cieux. Toute une règle de vie est ainsi évoquée: " Qui veut la récompense éternelle doit se conformer à la règle divine".
    La chaire a été classée au titre de mobilier historique le 22 Juillet 1983.
    Regrettons que par suite d'un manque d'entretien, l'ange soutenant les tables de la loi s'est couché sur le pavillon de la chaire. L'ensemble mérite une totale rénovation.
  • Le clocher est l'élément architectural le plus ancien. Tour carrée à trois étages, elle est coiffée d'un toit à quatre pans surmonté d'une belle croix en fer forgé et d'un coq girouette.
    Le troisième étage abrite trois cloches, électrifiées depuis Mai 1965:
  • La  grosse cloche,  date de 1896, baptisée Marie-Elisabeth
  • La moyenne       ,  date de 1845, baptisée Marie-Madeleine
  • La petite        ,  date de 1845, baptisée Marie-Barbe

Remercions la municipalité de LUNEVILLE qui a conseillé aux visiteurs de la Journée du Patrimoine 2018 de venir visiter l'église de FREMENIL et ses richesses.

Nous souhaitons de tout coeur que cette opération soit renouvelée et suivie car, en dépit des réflexions désabusées de certains, du style "Ici, y a rien à voir", notre petit village possède des richesses qu'il faut mettre en valeur et faire connaître.

Il y a bien entendu,

  • Notre église St Pierre aux liens et son mobilier classé, ainsi que le calvaire voisin datant de 1705, mais également,
  • Les restes d'une porte monumentale remarquable, située 4 Rue de la Prairie, datant de la fin du XVIIIéme siècle, sérieusement endommagée par un obus allemand le 5 Novembre 1916.
  • Les nombreux linteaux ouvragés réparti sur l'ensemble du village (16 linteaux dénombrés).
  • Les linteaux cintrés des portes de granges, à préserver durablement.
  • Sans oublier les blockhaus EST et OUEST, vestiges de la guerre 14-18 qui méritent une mise en valeur.

Ajoutons à cela un cadre fleuri grâce au dévouement suivi d'une équipe de bénévoles qui oeuvrent à la conservation du Patrimoine pour le plaisir des habitants d'un village bien fleuri et pour ses visiteurs que nous souhaitons nombreux. 

A l'occasion des Journées du Patrimoine, nous pouvons avancer: "OUI, il y a des choses à voir ICI"

Jean  SPAITE  Septembre 2018

vendredi, août 24 2018

Le viaduc de Gênes et nous...

PontMorandiGenes.jpg

Le Mardi 14 Aout 2018 une véritable catastrophe a eu lieu à GENES en Italie avec l'effondrement du viaduc MORANDI.

Bilan : 40 morts, 15 blessés et 20 personnes disparues.

Au point de vue matériel : Le tablier s'est effondré sur environ 250 mètres, écrasant des entrepôts, les voies ferrées et tout ce qui se trouve 45 mètres en contre-bas, plus de 600 personnes évacuées des immeubles écrasés (ER du 16/8/2018 ).

Ce dramatique accident a eu une répercution immédiate sur l'information de l'état de nos ponts en France. 

Au point de vue national on relève que "près d'un pont sur 10 se trouve actuellement en mauvais état " (ER du 16/8/2018) et plus précisément dans notre région "9 ponts sont déclarés à réparer en Lorraine" (ER du 17/8/2018).

Le vice-président du Conseil Départemental 54 et maire de JOEUF, André CORZANI déclare : "Négliger les travaux d'entretien est une erreur".

Pont_Verdurette_201803_2.jpg

Nous avons eu l'occasion de signaler sur notre site le mauvais état du pont de la Banvoire (Ruisseau de la Verdurette- Ruisseau d'Alhan) qui s'est traduit par une décision municipale de Décembre 2017 d'interdiction de circulation (Voir notre article de Mars 2018).

Après un recouvrement des trous sur l'ouvrage par trois plaques métalliques, ces derniers travaux de remise en état provisoire le Jeudi 24 Mai 2018 ont permis de rouvrir temporairement à la circulation, notamment des tracteurs des exploitants agricoles et leur chargement sur remorques accédant à la prairie.

Il est bien certain que nous sommes face à une situation provisoire et que le plus tôt possible il faudra procéder à la réfection définitive de l'ouvrage dont le coût des travaux de restauration est estimé à 18.722,80 Euros HT par l'entreprise DERAPPE de LUNEVILLE Réunion du CM du 8/12/2017) (Voir notre article de Juin 2018).

Le problème se révèle par l'incapacité de financement d'une telle facture en local...

Les citoyens et citoyennes lambda, qui paient régulièrement leurs impôts, s'étonnent de ce manque de réaction.

Le statut-quo, après la remise en état provisoire, ne doit pas perdurer.

Il faut une solution définitive malgré les difficultés financières du moment.

N'oublions pas que la Commune est responsable de son pont et de son usage qui doit s'effectuer en toute sécurité.

Les-dits citoyens et citoyennes pensent que des solutions existent du côté 

  • de Monsieur le Sous-Préfet
  • de Monsieur le Député
  • de Monsieur le Sénateur
  • de Monsieur le Conseiller Départemental
  • de la Communauté de Communes, 
  • voire des Assurances tant Communales, que celles des Exploitants Agricoles.

Où en sont les différents contacts de ces contributeurs potentiels ?

Nous ne manquerons pas de faire écho de toute information concernant le Pont de la Banvoire et son problème.

Le Pont de la Banvoire fait partie de notre Patrimoine local.

Jean  SPAITE  Août 2018

Crédit photographique : L'image du Viaduc Morandi effondré provient du journal Libération

dimanche, août 12 2018

A propos du blockhaus Ouest

poilus-cimetiere-champenoux.jpg

L'Est Républicain du Samedi 11 Août 2018 nous apporte en image une réalisation faite à CHAMPENOUX pour indiquer le Cimetière militaire de la silhouette de trois soldats de la grande Guerre.

On peut faire un rappel de notre article du Dimanche 15 Juillet 2018: "Un projet pour le blockhaus Ouest"  présentant une reproduction d'un Poilu devant le monument militaire.

Espérons un écho positif à cette précédente proposition.

A CHAMPENOUX "On peut le faire !" alors pourquoi pas nous ICI ?

Jean SPAITE    Août 2018

Crédit photographique : L'Est Républicain

Les porte-drapeau

Lors des cérémonies patriotiques, ils font partie intégrante de la représentation officielle : les "porte-drapeau".

Un article de l'Est Républicain en date du 15 Juillet dernier nous apprend qu'à VARANGEVILLE le jeune Hugo ZAFFAGNI 11 ans a répondu comme volontaire pour assurer la présentation du drapeau national aux différentes cérémonies.  Sa première participation officielle a été faite au cours de la fête nationale du 14 Juillet.

Ainsi la relève est assurée.

L'article du quotidien régional nous précise même que la décision du jeune Hugo fait suite à un appel lancé via Facebook pour trouver un porte-drapeau. Nous sommes à une époque où la pratique de l'Internet est devenue courante surtout dans notre jeunesse.  Peut-on espérer en local une réaction identique pour assurer la poursuite de la fonction de porte-drapeau ? 

hugo-porte-drapeau-varangeville.jpg

C'est le souhait formulé car, dans notre village, la jeunesse d'âge scolaire apparaît au nombre d'une vingtaine. Il y aura bien dans ce groupe au moins une vocation de porte-drapeau à l'exemple du jeune Varangévillois Hugo.

Constatons que les prestataires actuels accusent les années qui passent, un renouvellement par la jeunesse s'avère indispensable pour assurer cet office.

Souhaitons que disposition soit prise pour assurer la relève.

Appel aux jeunes volontaires.

Jean SPAITE     Août  2018

Crédit photographique : L'Est-Républicain

dimanche, août 5 2018

Des montgolfières dans notre ciel

Montgolfieres_2018_03.jpgAnne DARMOISE, notre fidèle correspondante et internaute avertie, a profité du 44é Championnat de France de Montgolfières qui s'est déroulé du 26 Juillet au 7 Août 2018 depuis l'aérodrome de LUNEVILLE-CHANTEHEUX- CROISMARE, baptisé Air Schow Légend Grand Est, pour nous adresser des photos des montgolfières prises depuis son jardin à Fréménil.


Les ballons colorés soutenant les nacelles transportant leur équipage, sont venus dans le secteur BENAMENIL-DOMJEVIN, provoquant l'admiration des "terriens" peu habitués à un tel spectacle aérien de belle tenue. Rappelons que le samedi 28 Juillet la prestigieuse Patrouille de France elle-même a tenu à honorer ce festival par un passage aérien fort applaudi.

Retenons qu'avec majesté, les ballons sont venus dans notre ciel lorrain, pour notre plus grand plaisir.

Félicitations pour Anne DARMOISE qui, les yeux tournés vers le ciel, nous a déjà adressé des photos inattendues prisent un jour d'orage au mois d’août 2017.

Montgolfieres_2018_01.jpg

Montgolfieres_2018_02.jpg

Jean  SPAITE  Aout 2018 

mardi, juillet 24 2018

Quand la loco du tacot vous parle

Enseigne_Tacot_03.jpg

Il est descendu de sa belle bicyclette comme un cavalier quittant sa monture. Il s'est arrêté-là et, étonné, il a contemplé le décor :

"Ben mince alors, depuis le temps que je passe par ici, j'avais jamais vu ça !! Ben, ça me parle à moi cette loco, depuis le temps que j'en entend parler par le Papy!!"

Et de s'en aller à des confidences, le cyclotouriste au maillot coloré :

"Oui, il m'arrive plusieurs fois dans l'année de faire le trajet Lunéville jusqu'au Donon, soit 60 bornes; Je passe par ici par votre village, la route est plus tranquille que par la grand'route à côté. Je connais le décor, les maisons et même des gens qui me saluent, mais je n'avais jamais vu la Loco du Tacot".

Je m'empresse de rassurer le cycliste Lunévillois en lui précisant que l'enseigne du Tacot qu'il admire, a été récemment mise en place depuis le Mardi 29 Mai 2018.  Et nous voilà à présent à parler du Tacot, le défunt LBB qui desservait autrefois le village, et lui, d'évoquer son grand père de 95 ans qui habite toujours à Lunéville et qui admirait, dans le temps, la locomotive du Tacot à la gare de la rue Rivolet pendant ses manœuvres. Et cela, que de fois ne l'a t-il pas raconté à ses enfants et à ses petits enfants. A son retour de son périple cycliste, il va s'empresser de raconter à son Papy qu'il a vu la LOCO du TACOT !!  

Quand la LOCO du TACOT vous parle...  

C'était un groupe de femmes avec un homme.

Ensemble, elles avaient parcouru le village et s'étaient arrêtées devant l'enseigne de la Loco du Tacot.

Enseigne_Tacot_04.jpg

Et de questionner sur cette enseigne et sur le Tacot qu'elles n'avaient pas connu. Quand on vous dit qu'il y a des touristes qui viennent dans notre village.  Ce groupe de visiteurs était motivé par les portes de granges dont il fallait conserver les linteaux cintrés et surtout ne pas les détruire pour en faire des portes de garage sans style.  Ces personnes venant de Nancy ont regretté de ne pas pouvoir visiter l'église qui a le privilège de posséder une chaire à prêcher du XVIII ème siècle classée MH, car le monument religieux, comme souvent dans les villages, n'est pas ouvert pour raison de sécurité.

Ces personnes de formation universitaire ont ajouté que les enseignes étaient nombreuses en Alsace (ce que nous savions déjà !) et qu'on pourrait envisager d'en réaliser ici en Lorraine (pourquoi pas !) avec des sujets divers : 

  • des panniers qui rappellent la vannerie
  • des animaux : cheval, vache, chien, chat.
  • des pots de confitures, chers à nos Mamys gourmandes !!

Le seul homme qui accompagnait ces dames a regretté l'absence d'une auberge lorraine dans notre village où les touristes pourraient s'arrêter.

J'ai promis d'en parler sur le net...  Voilà qui est fait.

Cela pourrait donner des idées pour rendre notre village plus attractif encore.

 Jean  SPAITE  Juillet  2018

dimanche, juillet 15 2018

Un projet pour le blockhaus Ouest

En cette période de célébration du centenaire de la première guerre mondiale, notre participation en local s'est modestement traduite par la pose d'une petite pancarte ornée des trois couleurs nationales signalant le Blockhaus Ouest situé au voisinage immédiat du CD 19A, et accompagné d'un texte explicatif réduit.  (Voir article "Une plaque pour le blockhaus Ouest" du Mardi 17 Octobre 2017).

Quand on compare au sacrifice de nos ancêtres qui ont payé de leurs vies pour que l'on vive en Paix, la reconnaissance est manifestement limitée.

Puisque nous avons hérité en notre commune, entre autre, de ce témoignage de l'architecture militaire de la guerre 14-18, nous pourrions compléter les abords du-dit blockhaus par une illustration d'un Poilu en arme. Cela répondrait aux nombreux touristes qui pélerinent dans notre secteur du Blamontois à la recherche des vestiges militaires de la première guerre mondiale, passant du fort de Manonviller à l’hôpital souterrain de Domjevin pour rallier le cimetière militaire de Reillon par les entonnoirs de Leintrey.

Un tel panneau illustré existe depuis 20 ans déjà au bord de la D 400 (ex RN 4) sur la commune de Vitrimont indiquant la colline de Léomont, lieu de combats d’août 1914, voisinant avec le cimetière militaire de Friscati.
 
La dépense pour cette enseigne s'avère très modérée pour une tôle en métal recevant le dessin du personnage illustré, et qui pourrait être peint par nos talentueux artistes bénévoles qui ont déjà réalisé une fresque plus conséquente (Voir article " Les tableaux peints sont en place " du Dimanche 30 Octobre 2016 ).

Le panneau illustré serait fixé à deux fers cornières verticaux scellés dans un socle en béton.  Le tout présenté à l'angle de l'ouvrage militaire monument et bien visible depuis la route CD 19A. Voilà un facteur complémentaire pour faire connaître notre village qui, par ailleurs se révèle "Village Fleuri ".

Nous accompagnons le présent article d'une illustration représentant le projet :
La plaque avec son Poilu dessiné devant le blockhaus centenaire de Fréménil.

Projet Blockhaus Silhouette 2
Nous espérons qu'un tel projet verra le jour et qu'il pourra figurer dignement à la commémoration de la fin de la guerre célébrée le 11 Novembre.  
La célébration du centenaire ne doit pas être un vain mot.

Avec de la bonne volonté, OUI ça existe, on arrive à tout.

Pensons aux poilus qui ont construit de leurs mains cet ouvrage bétonné dans un environnement dangereux à proximité du front.
Ils méritent notre reconnaissance par de-là les ans qui passent.


Jean SPAITE   Juillet 2018

Les panneaux d'information font toilette

Ils sont là depuis 1998 grâce à la Communauté de communes du Blamontois qui les a installés dans chaque village avec des informations historiques, architecturales, économiques, dignes d'intérêt à voir les fréquents arrêts des touristes de passage dans la commune .

Depuis leur installation, ils n'ont bénéficié d'aucun entretien en local.
Après vingt années, les trois poteaux formant leur ossature méritaient un sérieux coup de pinceau !!!
Des peintres bénévoles ont réparé les outrages du temps en offrant une nouvelle beauté aux panneaux d'informations.   

Jean  SPAITE  Juillet 2018

Avant :

panneaux_avant.jpg

Après :

panneaux_apres.jpg

Voyage en groupe de canards

Canards_01.jpg

Quand "Maman Canard Sauvage" a décidé d'une petite promenade dominicale, elle a emmené ses sept petits canards à sa suite.
Il faisait chaud ce jour-là, le soleil brillait et donnait de tout ses feux.

"Maman Canard Sauvage" avait trouvé un coin d'ombre et ses petits savouraient leur voyage d'études.   
Nous avons eu la chance de la prendre en photo, "Elle" la Maman, et ses tout-petits.
Tableau inoubliable de ces vacanciers ailés à deux pattes, voyageant en groupe !!!

Jugeant que la curiosité de l'opérateur est un vilain défaut, "Maman Canard Sauvage" subitement pris son envol en couinant quelques syllabes dans les airs. Les sept petits canards ont bien compris le message. Après avoir évité la route et ses dangers, ils ont retrouvé le chemin de leur cachette en s'enfuyant "à la queue leu-leu".

N'ayez aucune crainte, la Maman a surveillé toute la scène et, j'en suis sûr maintenant, elle a rejoint sa petite famille : COIN-COIN, l'école est finie ...

Jean SPAITE  Juillet  2018

Canards_03.jpg

Canards_02.jpg

vendredi, juillet 13 2018

Une souscription au service du clocher

frolois_eglise.jpgVous trouverez çi-dessous la transcription d'un article de l'Est Républicain paru le 6 Juin 2018 :

Frolois

Une souscription au secours du clocher

La sauvegarde du patrimoine est une volonté communale. Le clocher avec le poids des ans a du mal à soutenir ses trois cloches. Ces cloches, dont la plus ancienne date de 1857, rythment la vie du village. Claude Colin, maire de la commune, a fait appel à la Fondation du patrimoine pour lancer une souscription. Michel Vicq, délégué départemental de la Fondation du patrimoine, est ravi de contribuer pour la troisième fois à une souscription de la commune. Les précédentes avaient permis de rénover le toit de l'église et la petite chapelle intérieure. La sosucription permet aux donateurs de bénéficier d'un crédit d'impôt.

Pour toute information s'adresser à la mairie.

Ce n'est pas la première fois que nous évoquons l'église de notre village qui appelle à de sérieux travaux d'entretien reportés hélas d'année en année.

La rénovation du toit du bâtiment est la plus urgente car sa non-exécution se traduit par des dégradations internes qui s'aggravent avec le temps : fuites d'eau, taches et trous dans le plafond. La remise en état de l'intérieur de l'édifice doit suivre ces précédentes opérations.

L'aspect extérieur de l'édifice mérite une reprise en beauté pour effacer le gris démoralisant qui prévaut actuellement, y compris les traces de rouille fort déplaisantes.

Et c'est sans compter la mise en conformité pour l'accessibilité PMR de ce bâtiment communal recevant du public attendue depuis un bon moment.

Quand on compare avec les églises des villages environnants, souvent plus petits que nous en nombre d'habitants, le verdict est sans conteste : une remise en état s'impose si l'on veut encore faire partie des "Beaux Villages Fleuris".

Des devis ont été présentés pour ces différents travaux et la même réponse a suivi : "ON N'A PAS D'SOUS !"

L'Est Républicain du Mercredi 6 Juin 2018 nous informe qu'à FROLOIS 54160 (704 Habitants) Mr Claude COLIN le maire de la commune a fait appel à la Fondation du Patrimoine pour la rénovation du clocher de l'église.  Soulignons que c'est la troisième fois que la Fondation contribue au financement des travaux : après la rénovation du toit et la petite chapelle intérieure.

FROLOIS : un exemple à suivre.

Il suffirait de contacter Mr Michel VICQ délégué départemental de la Fondation du Patrimoine pour mettre au point une souscription.

N'oublions pas que, plus on attend, plus cela se dégrade...

Le temps passe et "l'état de santé" du bâtiment église est loin de s'arranger, bien au contraire.

Il serait grand temps d'y apporter une solution qui fait partie de la sauvegarde du Patrimoine.

Jean  SPAITE    Juillet  2018

Voir : la souscription pour l'église de Frolois sur le site de la Fondation du patrimoine

le site de la commune de Frolois (dont est extraite l'image de l'église qui illustre cet article)

lundi, juin 4 2018

La municipalité de Fréménil, comment ça marche ?

logo-france.pngUne inconnue pour beaucoup d'habitants est la suivante :

  "Qui fait quoi au sein du Conseil Municipal? "

Autrement dit "Qui est responsable des différentes commissions ? " Une question souvent posée.

Voici la réponse, extraite du compte-rendu de la réunion du Conseil Municipal du 4 Avril 2014 :

Maire de Fréménil :
Patrick LOUIS-CASTET

1er adjoint :
Jacky  FLEURY             

2ème adjoint :
Nicole MILBACH

3ème adjoint :
Yvon   RAMOS

NOMINATION des DELEGUES des SYNDICATS

  • SYNDICAT DES EAUX DE MANONVILLER :
    Titulaires : Patrick  LOUIS-CASTET, Yvon RAMOS
    Suppléante : Marie-Claire DOIZENET
  • SYNDICAT SCOLAIRE DE BENAMENIL :
    Titulaires : Pascal   NEIGE, Sébastien BARDOT
    Suppleant  : Eric     MALGRAS
  • SYNDICAT SCOLAIRE D'OGEVILLER :
    Titulaires : Virginie MARCEL, Patrick LOUIS-CASTET
    Suppléant  : Jacky    FLEURY
  • SYNDICAT DE GESTION DES OUVRIERS INTERCOMMUNAUX :
    Titulaires : Fabrice  THURIOT, Yvon RAMOS
    Suppléants : Jacky    FLEURY, Nicole MILBACH 

DELEGUE DEFENSE ARMEE 

      Délégué  :   Yvon RAMOS

DELEGUE du C.C.A.S. (Centre Communal d'Action Sociale)

  • Françoise  NEUMANN
  • Nicole     MILBACH
  • Yvon       RAMOS
  • Marie-Claire DOIZENET

NOMINATION des MEMBRES des COMMISSIONS COMMUNALES

Le conseil municipal, à l'unanimité, nomme, en plus du maire qui est président de droit de toutes les commissions:

  • TOUS TRAVAUX :
    Nicole MILBACH, Jacky FLEURY, Pascal NEIGE, Yvon RAMOS, Eric MALGRAS, Françoise NEUMANN
  • LOCATION  SALLE COMMUNALE :
    Yvon RAMOS, Virginie MARCEL
  • FORET :
    Jacky FLEURY, Yvon RAMOS, Eric MALGRAS, Fabrice THURIOT, Sébasten BARDOT
  • ETANG :
    Jacky FLEURY, Pascal NEIGE, Yvon RAMOS
  • FÊTE / CÉRÉMONIES :
    Nicole MILBACH, Marie-Claire DOIZENET, Yvon RAMOS, Françoise NEUMANN
  • BIBLIOBUS :
    Virginie MARCEL
  • ENTRETIEN/EMBELLISSEMENT du VILLAGE :
    Nicole MILBACH, Yvon RAMOS, Marie-Claire DOIZENET, Françoise NEUMANN
  • APPEL d'OFFRES :
    Titulaires : Jacky FLEURY, Sébastien BARDOT, Françoise NEUMANN
    Suppléants : Yvon RAMOS, Eric MALGRAS, Pascal NEIGE
  • CARTE COMMUNALE :
    Eric MALGRAS, Yvon RAMOS, Jacky FLEURY, Nicole MILBACH, Sébastien BARDOT

CONCLUSION :

Ainsi, ami lecteur, vous avez la réponse à votre question :  "Qui fait quoi au sein du Conseil Municipal ?"

Bonne lecture de ce rappel toujours utile.

Jean  SPAITE  Mai  2018

samedi, juin 2 2018

Le Pont de la Banvoire - Suite

Rappelons nos articles des 28 Février et 25 Mars 2018 concernant le Pont de la Banvoire très endommagé, présentant trois ouvertures en sa chaussée et nécessitant la décision du conseil municipal de Décembre 2017 d'interdire toute circulation sur l'ouvrage, décision affichée sur la barrière dispositif de barrage. Nous avons même rapporté le devis de l'entreprise DERAPPE de Lunéville pour un coût des travaux de restauration estimé à 18.722,80 Euros HT (Réunion du conseil municipal du 8/12/2017).

_Pont_Verdurette_201805_3.jpg

Tout récemment, nous avons découvert le Pont de la Banvoire libéré de sa barrière et de son arrêté municipal d'interdiction de circulation. L'ouvrage endommagé est conservé tel quel, il a bénéficié d'un recouvrement par trois plaques métalliques de grandes dimensions avec raccords de grenaille pour la chaussée.  Les tympans amont et aval présentent toujours une maçonnerie fortement dégradée et une inclinaison inquiétante.

_Pont_Verdurette_201805_2.jpg

Un signal routier limitant la charge des circulations à 2,5 tonnes figure sur un poteau ainsi qu'un disque mentionnant "Baignade interdite" avertit les usagers (réel: ce n'est pas de l'humour en cas de rupture du pont?? !!)

_Pont_Verdurette_201805_1.jpg

Au pied de ce poteau, sur la berge, on notera la présence de deux fûts d'arbres qui ont été dégagés du lit du cours d'eau et qui devaient l'obstruer.

Ces travaux de remise en état provisoire ont été réalisés le Jeudi 24 Mai 2018 sur décision de la mairie par une entreprise de location de matériel pour permettre le passage des convois des exploitants agricoles accédant à la prairie pour la période de la fenaison.

Jean  SPAITE   Juin 2018

Visite du jardin

Visite_Jardin_01_.jpg

A l'invitation de Nicole et Michel MILBACH nous avons répondu avec enthousiasme pour visiter leur jardin du Haut des Meix, chemin de la Maxelle à Fréménil. 

Visite_Jardin_04_.jpg

Saluons cette heureuse initiative qui permet de découvrir un espace fleuri inattendu et mis en valeur par des allées sinueuses où la pompe à balancier du début du siècle dernier cohabite avec un banc de jardin de couleur rose, pendant qu'une brouette garnie de plantes diverses vous accueille à l'entrée du domaine.

Visite_Jardin_03_.jpg

Visite_Jardin_02_.jpg

La maison neuve d'un seul niveau des propriétaires surplombe le terrain en pente légère bordé en son côté part le ruisseau du Haut des Meix aux rives bien entretenues par notre couple jardinier amateur et amoureux des fleurs.

Notons que Nicole fait partie du petit groupe plein de bonnes volontés qui travaille avec bonheur au fleurissement de notre petite commune.

Félicitations et que cette visite du jardin, qui a connu un succès mérité en ce Dimanche 27 Mai 2018, soit aussi un exemple à imiter: il fait bon vivre dans un village fleuri !

Jean  SPAITE  Mai 2018

L'enseigne du tacot

Enseigne_Tacot_03.jpg

C'est en Alsace , notre sœur voisine, que l'on admire de belles enseignes ornant les maisons à l'architecture typique bien connue.

C'est d'ailleurs dans cette charmante province que l'on trouve des artisans de talent fabriquant des enseignes mais également des girouettes.

Depuis peu, une enseigne à l'esprit ferroviaire illustre le défunt TACOT LBB jamais oublié. Cette enseigne est située Grande Rue en angle de la maison faisant face à l'ancien "chemin de la gare", baptisé au fil des ans "chemin du bois", "route de Buriville" et actuellement "Rue des Violettes".

De 1911 à 1942, le chemin de fer à voie métrique a fait circuler des trains de Lunéville à Blâmont et à Badonviller tractés par de sympathiques locomotives à vapeur 130 T construites par les Etablissements CORPET et LOUVET de La Courneuve.

Désormais nous avons un rappel en couleurs de cette période du TACOT sous la forme d'une réplique d'une de ses locomotives qui a marqué durablement la vie des transports dans notre région.

Enseigne_Tacot_01.jpg

Une manière de ne pas oublier un équipement au service de la population, regretté encore aujourd'hui.

Le TACOT appartient à notre HISTOIRE.

Jean  SPAITE   Mai 2018  

dimanche, mai 6 2018

Le voeu de la Paroisse

Dans le cadre des "incroyables histoires de la Meurthe et Moselle", l'Est Républicain du Dimanche 29 Avril 2018 nous rapporte un événement qui se déroule il y a100 ans à DIEULOUARD (54) ancien site de SCARPONE.

A cette époque, c'est l'abbé Gustave CLANCHÉ qui est le curé du lieu depuis le 15 Août 1908.

L'église de style gothique est dédiée à Saint Sébastien.

Eglise_Dieulouard.jpg

La commune de DIEULOUARD, 2.397 habitants en 1906, située sur la rive gauche de la Moselle, entre NANCY au Sud à 24 Km. et PONT à MOUSSON au Nord à 7 Km., se trouve à proximité du front pendant la guerre 1914-1918. Les batailles qui s'y déroulent, occasionnant des tragédies, se traduisent par une angoisse pour le prêtre Gustave CLANCHÉ qui fait un vœu en promettant de construire un monument en l'honneur de la Vierge si DIEULOUARD est épargnée pendant la guerre.

Dans la nuit du 17 au 18 Février 1918, la commune se trouve la cible d'une attaque aérienne allemande et l'église du lieu reçoit deux torpilles à ailettes, calibre 240 pesant 130 Kg. chacune, qui tombent sur l'édifice en traversant la voûte et, MIRACULEUSEMENT n'éclatent pas. Il aurait suffi qu'une seule bombe éclate pour faire exploser l'église.

Le vœu du curé CLANCHÉ est exaucé.

Dés le lendemain, suivant son engagement, il s'emploie à recueillir les fonds pour réaliser la chapelle monument aux morts Notre Dame des Airs qui domine DIEULOUARD depuis la falaise située au Nord de la commune.

Chapelle_Notre_Dame_des_Airs_Dieulouard.jpg

Les voyageurs empruntant la ligne SNCF NANCY-METZ peuvent voir et saluer la Vierge qui a miraculeusement sauvé l'église du lieu il y a 100 ans.

La statue haute de 3 mètres est un signal pour toute la belle vallée de la Moselle.

Depuis 2016, les torpilles allemandes rendues inoffensives ont été classées en ex-voto et sont conservées dans l'église fixées à 2 piliers de la  nef.

Torpille_eglise_Dieulouard.jpg

Ainsi la chapelle Notre Dame des Airs est le monument aux morts de DIEULOUARD.

Nous ne pouvons que faire un rapprochement avec NOTRE commune FREMENIL, pourtant toute proche du front de Lorraine pendant la guerre 1914-1918 (3 Km. à vol d'oiseau) qui a eu le rôle de 1er village à l'arrière de ce front dont la population restée sur place accueillait les poilus avec générosité, soignant les blessés, abritant les hommes comme le matériel; et dans cette position dangereuse, malgré les bombardements a été relativement préservée.

Le 17 Mars 1918, la paroisse émet le vœu d'élever un calvaire devant le cimetière local si le village est épargné par une fin des hostilités. Ce vœu est exaucé le 11 Novembre de la même année et le calvaire deviendra le monument aux morts de la commune.

Fremenil_Monument_aux_Morts_02.jpgFremenil_Monument_aux_Morts_01.jpg

Ayons une pensée reconnaissante pour ces victimes qui ont donné leur vie pour la Patrie.

Le monument aux morts local constitue un rappel durable de ces tragiques événements. Il mérite le respect.

COMPLEMENT :

Nous avons maintes fois évoqué la présence sur notre commune de deux monuments datant de la guerre 1914-1918, à savoir les blockhaus EST et OUEST.

Ces édifices historiques demandent une mise en valeur précisément au moment du centenaire du premier conflit mondiale que l'on célèbre par ailleurs avec force festivités.  

ICI, on oublie ...  

Le blockhaus OUEST a eu droit à un petit panneau rappelant son existence, mais oubliant une rénovation réalisable pourtant avec un peu de bonne volonté.

A l'EST, l'ouvrage bétonné sombre dans le plus grand oubli, sous une végétation abondante, l'apport déplorable de déchets les plus divers, et...sans réaction de la part des vivants d'aujourd'hui !!  Il mérite d'être sauvé de l'abandon.

Les Poilus, nos aînés, qui de leurs mains, il y a un siècle, ont construits ces ouvrages, appellent "AU SECOURS"...

Et si des bénévoles répondaient à leur appel ?

Des scouts par exemple, ou des jeunes s'attelant à un chantier d'été ?

Pourquoi pas...

Formulons le VOEU, et attendons le MIRACLE...

Jean  SPAITE  Mai 2018

mercredi, mai 2 2018

Au temps des Terrettes

CrecelleSous le titre "Les bruands renouent avec la tradition", l'Est Républicain du 05/04/2018 nous rapporte qu'à BENNEY (54), les jours précédents Pâques les cloches de l'église étant parties à ROME ont été remplacées par "les bruands" autre nom des crécelles. La tradition est ainsi respectée avec fidélité. Rendons hommage aux gens de BENNEY, petits et grands, qui perpétuent cette coutume pascale.

On ne peut que regretter que chez nous, "les terrettes se sont tues" depuis 2011.  

Voir nos articles :

Il suffirait sans doute d'un peu de bonne volonté pour entraîner la population jeune (qui est ici importante) à renouer avec la tradition.

"Si seulement Les terrettes pouvaient ne plus rester muettes".

Jean SPAITE  Avril 2018  

- page 2 de 8 -